2009 : année du changement ?

  5 Février 2009 : Un mouvement de grève générale touche la Martinique

 

Regroupées sous un seul mouvement : le Colectif du 5 Février, des associations syndicales mènent le débat.

Quelles sont les revendications?

  • une baisse de 30% sur une centaine de produit de grande consommation
  • une baisse sur les tarifs des services
  • une amélioration des salaires les plus bas de 200 euros
  • une amélioration de la vie générale

 Ces revendications ont été jugées "justifiées" par le Gouvernement français, rerésenté en la personne de Mr Yves JEGOT, en effet, pour ceux qui ne vivent pas en Martinique ou n'y sont jamais venus, sachez que des études (officielles) ont démontré qu'alors que les salaires moyens attribués aux forces actives de la Martinique sont inférieurs de 30% à ceux vivant sur le sol français, nous payons nos produits 30% plus chers qu'en France...et oui voilà, la triste réalité des Antilles : une vie extrèmement chère et bien souvent pas les mêmes services, des exemples : mon abonnement internet : 29.90 euros par mois pour 512 K en téléchargement illimité, 19.90 euros pour 2 heures de communication pour ma téléphonie fixe, mes 2 heures de forfait mobile et bien : 31.90, mon abonnement satellite 31.90 (et juste le minimum), quand je vois les prix affichés pour certaines offres téléphone+internet sur vos chaînes nationales et bien je ne peux que me demander pourquoi ? Je ne suis pas la seule et c'est cela qui a poussé d'autres et des milliers de Martiniquais à descendre dans les rues...cela n'a que trop duré. Nous sommes français, certes des "français d'Outre-Mer" mais cela justifie t'il de telles disparités ?

Pour information, regardez bien les publicités de certains grands groupes français, notez un astérix  indiquant : hors DOM-TOM, nous ne sommes pas concernés par les bonnes affaires...

Certes, il faut bien compenser le transport des marchandises (bateau et avion) mais quand à ce transport, s'ajoutent TVA et octroi de mer, les chiffres gonflent !

Au fur et à mesure, plusieurs corps de métiers (ambulanciers, artisans..)  rejoignent le Collectif du 5 Février (constitué par les chauffeurs rourtiers, de taxi, les agriculteurs...)

20 00 personnes dans les rues : du jamais vu !

Sur d'autres sites, j'ai lu l'incompréhension de certains face à cette grève qui a démarré en Guadeloupe et s'est étendue ici, nous ne revendiquons pas pour le plaisir (toute l'île est au ralenti et la pénurie nous guette) mais pour dévoiler notre quotidien : une vie chère, des difficultés de développement (nous sommes obligés d'importer de nombreux produits) car depuis les débuts de la colonisation, chaque décision prise au nom de peuple martiniquais est soumise à l'acceptation du gouvernement français, commercer avec la France est moins cher que commercer avec nos îles soeurs et voisines (quelques kilomètres coutent plus chers que 8000, distance qui nous séparent de ceux qui nous gouvernent...) pourquoi ? Si, c'est pour après nous faire apparaître comme des "assistés " avons-nous le  choix ? Nous voulons pouvoir développer des produits et des usines pour vivre et non plus dépendre de qui ou quoi que ce soit...vivre dignement enfin !

Cela n'a rien à voir non plus avec la question de l' autonomie ou de l' indépendance, nous sommes inquiets : la crise financière qui frappe le monde nous menace encore plus et nous ouvre les portes de la pauvreté ( déjà 15% de la population vit en dessous du seuil de la pauvreté) devions-nous accepter les choses sans rien dire ?  

Trop de choses depuis longtemps mises de côté ressurgissent aujourd'hui, comme ce fut le cas le 22 Mai 1848, le gouvernement doit réagir, la situation est explosive encore une fois ...est-ce le temps du Dialogue (le vrai) du Respect (de notre identité, de nos savoirs-faire), de l' Egalité (même prix et services, ou un peu plus élévés du fait du transport) et de la Fraternité (lutte contre les abus des grands de la distribution, qui rappelle les affiches : "ne serais-je pas ton frère" apparues au temps des manifestations anti-esclavagistes) qui serait venu...161 ans après l'abolition de l'esclavage, mieux vaut tard que jamais...

Hasard du calendrier ou ou occasion révée de diffuser une interview unique, je veux bien sûr traiter de l'émission "Les derniers maîtres des Antilles", une autre revendication est venue se greffer aux premières.Cette émission qui a abordé un sujet brûlant à la Martinique : la condition des békés en Martinique (ce sont les descendants des premiers colons venus sur l'île et ayant toujours vécu à nos côtés) et leur vision des Noirs a choqué toute la population. C'est un fait établi, alors qu'ils ne représentent qu'un peu plus de 1% de la population (soit plus de 3 000 hommes et femmes), les békés détiennent le pouvoir économique de l'île (les plus grandes entreprises, les plus grandes terres arables) et font une communauté "à part". Beaucoup vivent au François, commune qui faut-il le rappeler tire son nom des François (appelation ancienne des Français) dans ce qui est communément appelé le "béké land's", se mariant entre eux et rarement avec des "personnes couleur" (NDLR : propos entendus sur les ondes, nous perdons alors le statut de Martiniquais ! et ne sommes, comme par le passé, classé par notre couleur de peau). L'un d'entre eux : Mr Huyghes-Despointes a ouvertement manifesté sa tristesse quant aux mariages "interraciaux" qui nuisent à la pureté de la "race" (ce qui reviendrait à dire qu'il semblerait que les békés se  soient du fait de leur endogamie préservé  des affres de la mixité raciale...et soient les derniers français "pure souche"). Certains békés se sont élevés quant à ces propos qui ne représenterait pas les idées de la comunauté békée dans son ensemble, mais beaucoup se sont tus..il est temps que les choses évoluent : la Martinique est l'île de la Mixité et rien ne pourra rien n'y changer ! D'où le slogan "Matnik sé ta nou sé pa ta yo" (La Martinique est à nous et pas la vôtre) pour ceux qui ne l'accepteraient pas ! Du fait de l'importation massive d'esclaves au cours du XVIIè et XVIIIè siècle, des Africains sont venus augmenter les chiffres de la population de la Martinique et ont été obligés de vivre sur cette île, ce n'était pas leur choix, si les Noirs vivent aussi nombreux (plus de 90% de la population est colorée) ce n'est pas notre faute mais celle de vos ancêtres... il est temps que nous acceptions de vivre ensemble : a t'on le choix ?

L'esclavage a été aboli mais certains continuent de faire comme si cela n'était pas le cas, nous avons évolué et c'est cette évolution qui fait qu'aujourd'hui nous nous levons pour être enfin libres et libérés...

Cette grève qui est, au moment où j'écris, à son 8ème jour restera une page de l' Histoire de la Martinique, expression non pas d'une vaine lutte pour des droits mais pour le Respect, l'Egalité et l'arrêt des abus dont nous sommes depuis des millénaires victimes. (Bien que je trouve pénible le fait d'être confinée chez moi)

Mes compatriotes le combat est dur mais ....tchimbé raid pa moli !!!

Et aux visiteurs de mon site ou de mon île , ne croyez pas que nous sommes en perpétuelle lutte : notre société est malade et nous voulons la guérir, pardon pour ceux qui verrons leur vacances gachées ou annulées mais j'espère que ces quelques lignes vous aurons éclairci les choses.

Sachez que ceux qui travaillent à la martinique et qui payent leurs impôts ne travaillent pas que pour leur pays mais aussi pour la France.

Le racisme est une des faces les plus horribles de la personnalité humaine et pourrait expliquer bien des situations aux Antilles , à défaut de le faire disparaître ce mouvement de grève et ce qu'il révèle sont un pas vers une demande d'amour entre les Blancs et les Noirs qui vivent ici et aussi envers ceux qui y passerainet (j'ai lu que certains évoquent une forme de racisme envers eux, c'est le triste résultat du traitement fait à certains sur l'île).

Nous pensons, après cette grève, pouvoir vous offrir une Martinique plus chaleureuse, plus économique et plus belle.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

1. nathalie michaud 13/02/2009

explications claires et convaincantes,mais pas encourageantes pour les touristes éventuels dont je pensais jusqu'à ce jour refaire partie bientôt.
mais là,je remets en question ce projet pour avril:je crains le pire pour les antillais -sans le tourisme dans la conjoncture actuelle?....
vraiment soyez prudents ,très prudents!le combat est juste mais risqué les amis,bon courage à tous dans cette vaste tourmente.
les propositions faites ce jour semblent une belle avancée,mieux que rien,en tout cas,ou que l'abandon des DOM-TOM à leur sort? ...si ca va trop loin...

2. Rosalia, webmastrice du site 15/02/2009

Oui Nathalie, c'est risqué cette grève mais vraiment il s'agit de l'aboutissement d'un ras-le-bol qui s'accumule, les choses n'avancent pas aux Antilles et avec tous les problèmes que l'on cumule : scandale du chlordécone (qui dépasse de loin le scandale du sang contaminé, qui est un désastre pour les familles concernées), nos terres jugées contaminées pour très longtemps, des caisses qui se vident il faut un temps pour mettre les choses au point : les Antillais veulent sortir de la dynamique de la ème république, nous voulons pouvoir être fiers de nos industries et non pas qu'elles nous asphixient, pouvoir être fier de notre culture (qui n'est toujours pas reconnue, un exemple : le créole est parlée par la majeure partie de l'école, il est seulement enseigné à l'université...), nos artisans ont des choses à mettre en valeur mais c'est impossible : le pouvoir économique est celui qui détient l'autorisation de création de sociétés, la situation semble bloquée, nous voulons exister simplement ...La grève persiste car l'accord sur la baisse des prix de 20% semble être remis en cause : les grands de la distribution veulent jouer sur les mots et même Mr le Préfet a du intervenir...
l'exploitation toujours et toujours...
J'aimerais m'adresser à celles et ceux qui pensent que nous vivons grâce à la France seulement : nous travaillons aussi pour le développement de notre île et d'autres nations viennent nous visiter et nous travaillons à leur offrir un produit de qualité, un produit martiniquais et non plus être une seule vitrine de la France (en proposant des produits du luxe français, des produits élaborés en France...), derrière cette grève qui se prolonge il s'agit d'un autre combat que celui de savoir comment obtenir plus de la France....la Cors, la Bretagne se sont battus pour leur identité, est-ce le seul privilège des hexagonaux...
à bon entendeur salut

3. michaud nathalie 20/02/2009

ca oui! je le sais bien,qu'il y a un fort potentiel en martinique et pas qu'avec le tourisme d'ailleurs.
pourtant tout ce chomage!il y a un blocage quelque part, c'est certain...
moi je n'y connais rien mais tout de mème il doit bien y avoir des industries qui peuvent se développer sur Madinina : l'état ferait bien de les booster au lieu de toujours donner l'aumône de ci de là ,à coup de subventions et autres aides absurdes(les aides données aux constructeurs de voitures n'aideront pas les Français à payer leur crédit voiture sur 5 ans ou plus!)
je ne sais pas moi:les plantes médicinales sont en plein essort,le noni ca pousse ,l'aloe vera aussi je pense?ca se vend plus cher que les fruits peut-ètre non?je ne suis pas économiste mais il y a des gens payés(cher,pas au SMIC) pour réfléchir à ca dans ce pays...ca m'agace![center][/center][b][/b]

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Martinique-Escapade Contact : 06.96.98.59.05 - martinique-escapade@live.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site