Conservons nos traditions !

Le jardin créole

Tradition amérindienne qui consiste à avoir près de chez soi un jardin, un « potager », composé :

* De légumes variés : tomates, concombres, laitues

* D’arbres fruitiers : bananier, manguier, …

* De racines ou tubercules : ignames, patates douces, choux…

* D’aromates : thym, gros thym, oignon-pays, persil…

La grève débutée le 5 Février 2009 a mis en évidence certaines aberrations de notre mode de fonctionnement et poussé des hommes et femmes a revalorisé leur jardin, même les locataires des cités HLM ne sont pas en reste avec le jardin créole sur terrasse. La méthode est simple : quelques jardinières, de la terre et des graines et du temps et de l’amour, au bout de 6 mois vous pourrez commencer à profiter de votre production « locale », une sorte de « made at home ».

Cette pratique du jardin créole, est à mes yeux, un des raisons qui explique l’emploi tardif de la monnaie dans les sociétés dites « primitives ». Il permit également le troc sur le principe de l’échange entrainant une culture diversifiée et non la monoculture qui elle a un revers : elle oblige à de nombreux échanges avec les autres producteurs.

 

Le lasotè

 

S’il est une pratique dont je suis très fière, c’est celle-ci !

Héritage  des nos ancêtres africains, le lasotè consiste à créer un groupe de travailleurs, et de travailler tour à tour sur le terrain de tous les membres du groupe afin de gagner du temps et aussi de partager le fruit d’un travail collectif. Les travaux sont effectués sans contrepartie financière : un seul principe : la Solidarité !

Dans le Nord, cette activité est remise au goût du jour par une association, continuez ! C’est génial !

 

Le sousou

 Cette pratique,  qui permettait de faire face à leurs grosses dépenses (achat de meubles, mariage, fiançailles…), reposait sur le principe de mode d’une banque communautaire ; un groupe se formait, il décidait d’un commun accord de la somme qui devrait être versée mensuellement par chaque membre du groupe. Chaque mois, un des membres percevait la totalité du pactole ainsi accumulé, plus simple qu’une banque (pas d’intérêts…) un seul bémol : tout le monde doit être honnête !

Bien que tendant à disparaître, cette tradition perdure au sein de petits groupes d’amis ou de familles.

 

2 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Martinique-Escapade Contact : 06.96.98.59.05 - martinique-escapade@live.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×