Les Arawaks

Les premiers habitants de l'île

Les diverses fouilles effectuées en Martinique ont permis de découvrir que les premières traces d'installation humaine dateraient de -220 avant Jésus-Christ, mais, on suppose que celle-ci a eu lieu entre -5000 et -1000. Arrivés par vague, les premiers habitants de l'île étaient des indiens : Les Arawaks. Le terme Arawaks faisant référence à un groupe linguistique composé de plus de 500 ethnies, le terme vient du nom "Allouags" qui signifie "peuple des aras" en référence aux nombreuses populations de perroquets les Antilles à cette époque.. Ces fouilles ont aussi révélé que le peuplement de l'île s'est fait en plusieurs vagues. En effet, les résultats trouvés montrent que cette première vague disparut vraisemblablement en raison d'une éruption volcanique au cours du IIè siècle, une nouvelle vague vint à nouveau peupler l'île vers le Vè siècle, afin de les reconnaitre, la première vague d'habitants est qualifiée de "Saladoïde insulaire" et la seconde de "Saladoïde modifié", saladoïde en référence à Saladéro, une ville de l'actuel Vénézuela où les vestiges trouvés comportent de nombreuses similitudes avec ceux de la Martinique.

Ces sites sont situés au Nord-Caraïbe:

-VIVE,

-FOND BRULE au LORRAIN

-LASSALLE, quartier de la commune de SAINTE-MARIE

et au sud:

-à RIVIERE-PILOTE,

-SAINTE-LUCE,

-au DIAMANT.

Ils vivaient par groupes, s'établissant volontiers près des cours d'eau.

Les fouilles ont permis de mettre à jour leur mode de vie : ils pratiquaient la pêche, se nourrissant de : coquillages, poissons, tortues...

Ils mangeaient également de la viande : essentiellement des agoutis (petits mammifères), qu'ils consommaient en procédant à un "boucanage".

Ils cueillaient et cultivaient des fruits et légumes, avec un produit majeur : le manioc d'où leur appellation de "Civilisation du manioc amer"   (VOIR RUBRIQUE "LE MANIOC")

Ils faisaient de la poterie, de nombreuses poteries furent retrouvées : marmites, vasques, bols, bouteilles, volontiers en formes animales (objets zoomorphes), expression de leur animisme (fait de  croire que toute chose a une âme) mais aussi reflet de la diversité de leur environnement animal et floral.

 Ils avaient deux types de pirogues :

- une grande : la canoua

- une petite : la couliala

Ils pratiquaient également la filature du coton, le coton est une plante endogène à la Martinique (plante qui existe à l'état naturel dans un lieu, qui n'a pas été importée).

Ils avaient un mode d'expression écrite comme en atteste les Pétroglyphes (messages écrits) des roches gravées de LA FORET DE MONTRAVAIL à SAINTE-LUCE et du quartier du BAC à TRINITE.

Peuple paisible et pacifique, les ARAWAKS avaient des ennemis ancestraux : les Caraïbes, autre peuple amérindien connu pour son amour de la guerre. Les Caraïbes seront à l'origine des débuts de l'extinction de leur civilisation en Martinique.

Des traces de leur passage sur nos terres, nous conservons des roches modifiées par leurs activités (réalisation d'outils tranchants), tels les polissoirs de la plage de l'Anse Figuier à Rivière-Pilote.

 Ces "trous" sont appelés "cupules"

 

  Pour aller plus loin :

SourirePour filer le coton, les Arawaks se servaient d'un outil appelé "fusaïole", avant de fabriquer leurs hamacs.

 SourirePour les amateurs d'art, je vous conseille la visite de l'Ecomusée (Rivière-Pilote) et du Musée d' Ethnographie (Fort-de-France) qui vous permettrons de voir les vestiges retrouvés attestant du passage de cette civilisation disparue sur les terres de la Martinique. Ceux-ci étant protégés, je ne peux vous offrir de photos pour cette rubrique, mais dans le fond je trouve cela bien mais des achats de cartes sont possibles si vous souhaitez matérialiser ce pan de notre culture !

 

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Martinique-Escapade Contact : 06.96.98.59.05 - martinique-escapade@live.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site