Escapades à faire !

La Martinique, une île à découvrir

 

L’ECOMUSEE

Mon musée préféré, il relate l’histoire de l’île des premiers habitants à la Martinique des années 60, le site sur lequel est implanté est le musée est une ancienne distillerie réhabilitée mais surtout un site ancien de peuplement arawak, de nombreuses vitrines et de maquettes pour illustrer les riches textes proposés, des mises en scène qui raviront votre curiosité…à ne pas rater !

LE MUSEE DE LA CANNE

Ce musée régional crée en 1987 par l'Association Martiniquaise de la Maison de la Canne(AMMCA) met en scène les liens entre l'histoire de la Martinique et la culture de la canne à sucre : arrivée des esclaves et bouleversements économiques (création de sucrerie, de distilleries). De nombreux objets à découvrir dans un environnement agréable et beau. Prévoyez une bonne heure et demie pour une vraie visite.

 

LE MUSEE  REGIONAL D'HISTOIRE ET D'ETHNOGRAPHIQUE DE FORT-DE-FRANCE

Ce musée régional crée dans une villa bâtie en 1887, vous présente la vie des Martiniquais au XIXe siècle, de magnifiques objets, des tableaux, une reconstruction d'un intérieur bourgeois et une galerie sur la femme noire : ses vêtements et ses bijoux. Pour les professionnels seulement, une galerie d'ouvrages historiques rares peut être consultée.

 

LE CENTRE D'ART ET DE VANNERIE

Si cette tradition  laissée par nos ancêtres  Amérindiens vous intéresse, venez et découvrez cet art, en voyant des artistes en plein travail et si vous le souhaitez emportez un souvenir de ce patrimoine martiniquais. Vous y découvrirez les différents points de vannerie : carreau, à la mûlatre, petite croix, à la chabine, le domino, l'hibichet ou tamis...

Visite gratuite, dès 8h30, néanmoins pour que cet art perdure, encouragez le personnel qui vous aura accueilli en laissant une petite pièce, cet acte de générosité n'est pas une obligation, faîtes le si votre cœur vous y pousse!

LA SAVANE DES ESCLAVES

Ce site vous plongera dans l'espace de vie des nèg marrons (esclaves s'étant enfuis des plantations avant  l'abolition de la servitude). Vous y découvrirez leur demeure et leurs jardins à la mode caraïbe. Projet magnifique porté à bras d'hommes par son créateur Monsieur Gilbert LAROSE.

LA DISTILLERIE DEPAZ

Vous découvrirez un site beau, vaste et en pleine activité. Ce site a l'avantage de présenter la fabrication du rhum à travers le temps : de l'apparition des premières distilleries à de nos jours. Les vieilles machines (bien entretenues, il faut le reconnaître) sont entreposées pour mémoire non loin des nouvelles. La dégustation du rhum est gratuite, une boutique de souvenirs de qualité vous attend. L'accueil est agréable, et des guides papiers ont disponibles en langues anglaise, espagnole. Comptez près de deux heures pour faire le tour de ce site.

LE DOMAINE DE CHATEAU GAILLARD

Situé sur les terres des Trois-Ilets, ce domaine est en fait une ancienne habitation (l'Habitation Vatable), vous y trouverez une galerie d'artisans, une pépinière, un restaurant et un petit musée : LE MUSEE DE CAFE ET DU CACAO. Vous pourrez y acheter des souvenirs. Comptez une bonne heure pour la visite de ce site au moins. 

LE DOMAINE DE FONDS-SAINT-JACQUES

Ce site doit sa célébrité à Jean-Baptiste LABAT, un moine missionnaire dominicain qui mit au point un alambic qui améliora la distillation de la guildive et du tafia, deux alcools ancêtres du rhum que nous connaissons actuellement. Plusieurs bâtiments à visiter et une très belle collection de poupées mettant en scène la vie martiniquaise. Quelques vestiges à voir qui nous replongent dans l'époque dans le système colonial. Envisagez cette visite en disposant d'une heure et demie.

 LE FORT-SAINT-LOUIS

Site rarement ouvert au public, profitez des JOURNEES DU PATRIMOINE pour découvrir les nombreux bâtiments militaires et de la Marine Nationale du Fort-Saint-Louis. Admirez les navires de surveillance et d'assistance maritime...rencontrez un des iguanes rescapés du zoo qui fut ouvert dans les années 50 su le site. Avis aux personnes qui n'aiment pas marcher ; la visite complète nécessite au moins 3 heures! Mais on ne s'en aperçoit pas !

 

LE POINT DE VUE DU MORNE GOMMIER

Monsieur Balthazar TRIGLA vous accueillera sur les terres de son enfance et sa maison familiale pour découvrir la Martinique depuis les hauteurs du Morne Gommier au Marin. Tout en découvrant ce lieu, joliment agrémenté par les fleurs  les plus répandues de l'île, votre hôte ou Monsieur JOACHIM-ARNAUD son employé vous renseignera sur les faits et savoirs essentiels liés à la Martinique. Plusieurs programmes sont aussi proposés dans le cadre de journées détente, contactez-les pour en savoir plus.

 

LE MEMORIAL DE L'ANSE CAFFARD

 

Le 8 Avril 1830, 46 cadavres étaient retrouvés aux abords de l'Anse Caffard, en pleine nuit un bateau négrier s'était échauffé sur cette plage réputée dangereuse. Pour leur rendre hommage, l'artiste Laurent VALERE vous convie à méditer devant les 15 statues qu'il a réalisées dans un coin un peu retiré et inaccessible aux voitures. Vous profiterez de la vue pour également admirer le Rocher du Diamant.

L'HABITATION CLEMENT

Un site magnifique et très bien entretenu, un vrai paradis de nombreuses espèces végétales répertoriées et un audio guide pour faire la visite du site (super pratique et gratuit!) , comptez 2 heures et un peu plus en comptant votre passage à la dégustation.

LE DOMAINE DE LA PAGERIE

 Un beau site : les vestiges d'une habitation sucrerie et de la maison natale de Joséphine TASCHER DE LA PAGERIE future épouse de NAPOLEON BONAPARTE.

LE PARC DE TIVOLI :

Un site très intéressant à la fois par ce qu'il propose : de nombreuses espèces sont présentes : légumes, plantes, arbres fruitiers.

Ce site est entretenu par des jeunes en réinsertion, bonne initiative! J'ai été très bien accueillie par l'équipe de guides. Super!

LE JARDIN DE BEL AIR

Situé au quartier Morne Pitault au Lamentin, Mr MARIE-ROSE vous accueille pour la visite de son jardin et de son Musée d'objets anciens. Je ne saurais vous dire que le minimum de temps à consacrer à ce lieu est d'une journée ! Fleurs, arbres fruitiers, plantes, espèces végétales rares et  animaux ; venez découvrir ce lieu splendide tenu par un homme passionné par son pays, la nature et les gens ! Terminez par la visite de son musée où sont recueillis les objets incontournables de notre patrimoine, n'hésitez pas ce lieu vous séduira ! Si vous souhaitez par la même occasion découvrir les confitures locales, parlez-en à votre hôte qui en commercialise ! De même, si vous désirez des légumes frais et sains et que la production le permet faites vos achats en fruits et légumes !

DISTILLERIE LA MAUNY

L'Histoire du rhum vous intéresse? Venez aux heures de visites guidées (10h - 11h), vous serez accueillis par un guide qui vous permettra de savoir comment se déroule la production de rhum. Vous serez autorisés à visiter les lieux sans toutefois avoir accès aux salles de travail (pour des raisons de sécurité), vous découvrirez les machines anciennes et les modernes. Besoin d'acheter du rhum ? La Cabane à Rhum vous attend !

Temps estimé 1h30 pour une bonne visite !

DOMAINE DE RIVIERE BLANCHE

Situé à Saint-Joseph, ce domaine vous propose dans un cadre luxuriant de passer un agréable moment plusieurs activités s'offrent à vous : chouval bwa (manège traditionnel),quad, basket-ball, ping-pong, vous pouvez y organiser vos fêtes et célébrations.

GALERIE D'HISTOIRE ET DE LA MER

Situé au Carbet, cette galerie vous propose une vision globale de la Martinique : les Amérindiens, la pêche, l'artisanat, quelques célébrités de l'île : Joséphine, Pierre Belain d'Esnambuc…A visiter

MUSEE JACQUES PERRET

Premier musée de l'île, crée en 1933, ce musée vous conte la destruction de la ville de Saint-Pierre, lors de l'éruption du 8 mai 1902 d'une Montagne Pelée déchaînée, vous y découvrir des objets portant à jamais la trace de ce tragique pan de l'histoire martiniquaise!

HABITATION DEPAZ

Entrez dans l'univers colonial à travers la visite de ce beau bâtiment, réplique de l'Habitation Périnelle détruite lors de l'éruption de la Pelée à la demande, en 1922 de Victor Depaz. Au programme : de magnifiques objets et costumes dans un lieu digne des palais !

CHATEAU DUBUC

Des vestiges de l'Habitation Dubuc, propriété d'une des plus puissantes familles békés au XVIIe et XVIIIe siècle! Un vaste domaine qui permet de se rendre compte de l'atmosphère sur une habitation esclavagiste et sucrière.

MUSEE DES ARTS ET TRADITIONS

Ouvert sur la commune du Saint-Esprit, ce musée vous offre un regroupement des objets du patrimoine martiniquais sous la forme de mises en scène. Un beau spectacle et une belle page d'histoire ! La vie courante, l'éducation, la cuisine, le mobilier, le manioc, l'esclavage et son abolition, les serpents sont traités. Prévoyez une heure pour la visite !

LE SUD BOTANIQUE

A visiter ! Si vous souhaitez visiter un jardin et y acheter des plantes, c'est ici ! Une visite qui vous permettra de découvrir la tradition du jardin créole et des plantes endémiques de la Martinique. Pour compléter votre culture, une visite dans la campagne où sont installées les ruches qui fabriqueront le Miel du Parc.

LA MAISON DU BELE

Lieu à découvrir pour ceux et celles qui s'intéressent à la musique du pays. Je ne connaissais pas bienle bèlè, mais j'ai adoré ! à faire avec ses enfants ! Une musique, un peuple et des rythmes mis en valeur par des hôtes accueillants : Stella et Gilot. A faire absolumment !

Les moulins

Apparus quand le besoin de produire plus se fit sentir par les colons, les premiers moulins vinrent s'ajouter aux éléments des habitations de manioc, d'indigo et de cannes.

On désigne par le terme "moulin", "la roue agissant sur la matière et mue par une force extérieure" mais dans le langage courant il désigne souvent le bâtiment qui accueille cet outil de travail.

Il y eut, d'abord, les moulins à hommes, puis les moulins à bêtes et enfin les moulins à énergie renouvelable : à eau ou à vent.

Ils étaient construits à l'aide de matériaux locaux pierres et mortier de chaux.

Ils servaient :

-soit à moudre

-soit à piler

-soit à pulvériser

-soit à broyer des matières premières pour en retire de la farine ou un suc.

Les premiers moulins permirent à la force des bras des esclaves d'augmenter la quantité de farine de manioc produite, ce sont les moulins à grager.

Les seconds à intensifier la quantité de coton extraite des cases à coton, ce sont les moulins à égrainer.

D'autres furent utilisés pour la culture du tabac : les rouets à torquer. Il exista des moulins à indigo, mais ils disparurent assez vite.

L'apogée des moulins correspond à la multiplication des champs de cannes et leur culture. Les moulins à cannes étaient des moulins mus par l'eau. Conçus selon le modèle des moulins espagnols et portugais, ils arboraient 2 rouleaux verticaux puis 3: cette modification entraîna la notion de "moulin créole", car ce 3ème rouleau fut ajouté par les colons français de la Martinique.

Les 3 rouleaux sont de gauche à droite:

-Le rouleau à bagasse

-le grand rouleau

-le rouleau à sucre.

La Martinique comptait de nombreux moulins au XVII et XVIII, mais ils furent abandonnés quand la machine à vapeur fut mise au point.

On recense des vestiges de moulins à Saint-Pierre, au Marin, au Lamentin et à  Trinité mais il en exista de nombreux à la Martinique. 

Les moulins furent également appelés "moteurs" ainsi on parla de" moteur animal", "moteur hydraulique", "moteur éolien".

Le premier moulin à vent fut celui d'un émigré protestant allemand qui vécut au Brésil : Pierre l'HERMITTE.

La technique de fabrication des moulins à eau et à vent furent apportées par les juifs hollandais du Brésil exilés à la Martinique.

L'île comptait 178 moulins à eau en 1820 et 27 moulins à vente en 1840.

L'ensemble  des 2 rouleaux broyeurs mus par les mouvements des bras des esclaves dans les moulins à cannes était appelé "bric-à-brac".

Les moulins à bêtes étaient aussi appelés "moulins à manège".

 C'est pour augmenter les rendements des moulins à manèges que furent importés boeufs, mulets et chevaux.

C'est pour combler les besoins en eau des moulins à eau que furent construits les premiers réseaux hydrauliques (digues, canals, bassins et vannes).

 

Quelques précisions sur des sites qui ne sont pas ouverts mais que vous trouverez simplement sur votre route : 

 Si vous passez par l'Anse Turin, au Carbet, prenez le temps d'observer les nombreux impacts de canons de boulet présents sur l'édifice qui sert de tunnel appelé "le Trou" et vous découvrirez combien fut virulente la bataille du 2 juillet 1667 et qui opposa les français aux anglais.

La Martinique est un des seuls endroits au monde où vous pourrez voir un tombolo: morceau de terre ("langue de terre") qui relie un îlet à la terre ferme en cas de marée basse il peut être emprunté.

 

 

 

 

3 votes. Moyenne 3.33 sur 5.

Commentaires (1)

1. nathalie m. 12/07/2009

quelques précisions seraient nécessaires, le tombolo est à Sainte-Marie(nord)
mais où se situent les autres lieux cités, adresses et comment les contacter?
merci

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Martinique-Escapade Contact : 06.96.98.59.05 - martinique-escapade@live.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×